Hier, c’est ma collègue et amie Carine Dejussel – Boosteur de ressources qui m’a fait découvrir une personne inspirante : Céline Alvarez qui transmet son message avec conviction et bienveillance . Et cette fois-ci, je partage de suite histoire de ne pas vous faire attendre aussi longtemps que pour ma précédente découverte 😉

 

Ce qui m’inspire dans ce message si vous n’avez pas le temps de regarder la vidéo ci-dessous…

  • Les principe mis en lumière depuis longtemps par Maria Montessori sont aujourd’hui validés par les neurosciences. Céline a réussi à le vérifier en s’occupant d’une classe de… 25 élèves.
    Ces principes sont non négociables pour permettre à nos enfants de déployer leur plein potentiel cognitif et créatif.
    Pour apprendre, l’enfant doit être actif.
    On n’apprend pas lorsqu’on est passif, on n’apprend pas si le sujet ne nous intéresse pas, on n’apprend pas dans un environnement où on ne se sent pas apprécié et aimé, on n’apprend pas dans un environnement où on se sent jugé…
    L’école a été pensée sur des idées, des traditions, des valeurs, de manière idéologique et non pas scientifique.
    Le grand challenge aujourd’hui pour l’école c’est de rentrer dans une démarche humble puisqu’on a maintenant cette connaissance du développement de l’enfant.
    Il ne faut pas faire encore des réformes, peut-être même faudrait-il arrêter d’en faire des réformes… se mettre un peu en retrait et permettre aux enfants d’apprendre de la manière dont ils sont câblés pour apprendre, c’est-à-dire en faisant des choses qu’ils aiment dans un endroit où on leur fait confiance et où on les guide.
    On est plus là pour leur dire qu’ils doivent apprendre ça maintenant parce que nous avons décidé que c’est ce qu’ils doivent apprendre. Bien sûr, il faut un socle commun, un minimum, mais ce minimum est dépassé en quelques mois quand on laisse les enfants apprendre selon leur mécanisme biologique.
    Je ne sais pas pourquoi on ne parle jamais de l’école de cette manière-là, c’est la raison pour laquelle je suis là et je continuerai à porter ce message tant que je pourrai le faire parce que c’est fondamental. Il faut qu’on dépasse les clivages politiques (tiens tiens…).
    Aujourd’hui, est-ce que les 60% d’élèves qui ont des bonnes notes à l’école sont vraiment épanouis ? Est-ce qu’ils sont vraiment eux-mêmes ? Est-ce qu’ils sont généreux ? Ont-ils développés des compétences sociales et morales ? Je ne sais pas…

 

Que ce message résonne pour le plus grand nombre d’entre-nous 🙂

De nombreux parents Bullois sont déjà en attente de l’ouverture d’une école Montessori (prévue l’automne dernier et repoussée pour des raisons administratives). J’espère que ce projet pourra se concrétiser pour la rentrée 2017 (www.montessoribulle.com). Bravo à Marion Guilbaud, l’initiatrice de ce beau projet, pour son engagement et sa persévérance.

Et n’oublions pas qu’avant l’école, ce sont nous, les parents qui pouvons et devons faire notre maximum dans cette direction d’éducation bienveillante afin de permettre à nos enfants de se responsabiliser et de développer la capacité d’être bien et de rester eux-mêmes dans n’importe quel environnement, y compris l’école d’aujourd’hui… puisque c’est ainsi pour le moment…

Et au passage clin d’œil à ma fille de 13 ans qui note sur son formulaire d’inscription à un camps d’ »ADOpreneurs » en réponse à la question Intérêt professionnel : Fonder mon école bienveillante 🙂

A bientôt

 

Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *