Je n’ai pas toujours été comme ça…

 

Eh oui, aujourd’hui, je peux (et en plus j’ose le dire à haute voix et même l’écrire publiquement ;-)))) vraiment affirmer que je suis heureuse, épanouie et fière de la personne que je suis. Je m’aime chaque jour un peu plus en vivant au plus près de mes valeurs qui sont la bienveillance, le non-jugement, le respect, l’authenticité, l’intégrité et l’honnêteté. Et l’idée de passer pour « une gonflée » ou que quelqu’un se dise « mais pour qui elle se prend celle-ci » ne m’effleure même plus tant je me sens à ma juste place en partageant mes compétences avec tant de passion et d’enthousiasme. Ce sentiment si agréable devrait être celui que chacun et chacune d’entre-nous ressent à chaque instant de sa vie…

Aujourd’hui, j’aime absolument tout ce que je fais professionnellement (et pas que bien sûr…), que ce soit :

  • donner un cours de portage qui change la vie d’une maman (même si je fais ça depuis 12 ans…, les étincelles n’ont jamais quitté mes yeux lorsque je vois un bébé qui s’endort dans l’écharpe)
  • un cours de gym qui fait du bien à une femme enceinte dont le dos ne la fait plus souffrir
  • permettre à des bébés de se faire comprendre avec les signes avant d’avoir la capacité de parler
  • transmettre les messages qui me tiennent tant à cour à un groupe de parents motivés à chercher des outils éducatifs qui créent du lien au lieu de détruire leurs relations et voir dans leurs yeux la fierté d’avoir réussi à faire autrement
  • animer une conférence devant une salle comble
  • signer un contrat auprès d’une entreprise ouverte et novatrice qui a compris à quel point des collaborateurs/trices heureux donneront le meilleur d’eux-même au travail
  • répondre rapidement et de manière chaleureuse à chaque mail que je reçois
  • et même faire ma compta 🙂

J’ai partout le même plaisir à le faire…

Ces nombreuses activités pourraient paraître disparates alors que pour moi, elles vont toutes dans la même direction… transmettre autour de moi ce que la vie m’a permis d’expérimenter et qui fait du sens à mes yeux afin d’augmenter le niveau de bien-être de ceux et celles que j’ai la chance de rencontrer 😉 J’ai encore plein d’idées et de projets en tête et le sentiment qu’enfin plus aucun frein ni aucune peur ne me retiendra…

Mais voilà, quel boulot pour arriver là ! Bien sûr, j’avais certainement tout cela en moi dès ma naissance mais j’ai dû chercher drôlement longtemps pour me rencontrer et surtout me comprendre et m’apprécier… Je trouve incroyable à quel point tout ce que j’ai crû être mes plus gros défauts pendant de nombreuses années sont en réalité les plus merveilleuses forces que j’avais en moi…

Voilà un peu qui j’étais :

  • Une petite fille hypersensible qui pleurnichait et « gniauchait » pour un rien, qui voyait de l’injustice partout, un vrai caliméro…
  • En même temps, j’avais une telle force en moi que mon « sale caractère de cochon » était toujours mis en avant.
  • A l’école, en primaire, j’étais tellement terrorisée lorsqu’un élève se faisait gronder que ma maman avait été jusqu’à demander à la maîtresse de faire attention de ne pas crier trop fort pour me préserver un peu… Je faisais bien sûr toujours en sorte de ne  pas me faire gronder moi-même…
  • Sauf que dans la cour d’école, c’était toujours ma forte tête qui prenait le dessus…  autant dire que je n’avais pas beaucoup d’ami(e)s et que je n’étais pas de celles à être invitée aux anniversaires. Je voulais toujours tout commander…
  • A l’école secondaire, je masquais ma sensibilité en mettant en avant ma grosse tête même dans la salle de classe. Je faisais ainsi plutôt partie de celles qui chahutent volontiers avec une verve bien acerbe envers les profs. Certainement la raison pour laquelle ils semblent tous se rappeler encore de moi…
  • N’ayant aucune confiance en moi, j’ai toujours cru que j’étais nulle et que je n’y arriverais jamais à l’école. Tout me semblait trop difficile pour moi, je me sentais incapable d’apprendre et j’ai quitté l’école à 16ans…
  • N’ayant pas fait d’études, je me retrouvais sans arrêt dans des situations où je me sentais totalement inculte, inintéressante au possible et jamais à ma place dans aucun groupe, incapable de me sentir bien dans aucune conversation. Et toujours avec cette boule au ventre qu’on me pose une question ou qu’on me demande mon avis sur un sujet dont j’ignore tout…
  • J’ai refusé à plusieurs occasions des postes fort intéressants tant je me dévalorisais et me persuadais que je n’y arriverais pas.
  • Si par hasard on me faisait un compliment, j’étais bien incapable aussi de l’accueillir, persuadée qu’on se moquait de moi, que ce n’était pas sincère, que c’était sarcastique…
  • Et je ne vous parle même pas de tous mes complexes physiques… Une grande gicle rondelette qui dépasse tout le monde d’une tête sur les photos de classe. Des cheveux filasses dont personne ne voudrait… un menton en galoche et un cou de girafe…

Bref, vous voyez un peu le tableau… (et en plus, je pourrais encore en rajouter !).

Et bien sûr, j’étais persuadée d’être la seule personne au monde aussi tourmentée que ça. Pourquoi diable la vie est-elle si simple pour tout le monde sauf moi ??

Autant dire qu’aujourd’hui, je ne regrette rien de tous les apprentissages que la vie m’a poussé à faire et clairement, là où j’ai fait les plus belles découvertes, ce n’était pas sur les bancs d’école. Mes plus beaux exercices sont ceux que je puise, du matin au soir, dans mon quotidien. Je me régale de ceux que je réussis et j’apprends de ceux que je réussis moins bien. Je suis mon propre juge et ne me mets pas de mauvaises notes en rouge… Je m’enthousiasme pour mes succès et ne me pointe pas du doigt pour le reste.

Alors sachez que si vous aussi, vous avez parfois des sentiments désagréables envers vous-même, que vous vous jugez, que vous n’osez pas passer à l’action, que vous refoulez vos rêves, que vous vous sentez éteints, que vous n’êtes pas satisfaits de la vie que vous menez… Quelque soit votre âge et/ou votre situation, le changement est possible et il va faire des merveilles à la seule condition que vous en ayez envie et que ce soit le bon moment pour vous ;-)))

Alors, bonne route à vous toutes et tous 🙂

Diane

PS : et une super nouvelle 18 mois après avoir écrit cet article… L’atelier « Bebloom – Bien dans mes baskets » est enfin sur pieds

 

Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *